Composé à plus de 80% de glucides, miel naturel est le résultat subtil des végétaux et du travail des abeilles. Certaines fleurs seulement se laissent butiner par les abeilles, dont la langue n’est pas extensible : on parle alors de fleurs mellifères. Le nectar qui se trouve dans le calice de la fleur est à la base de l’élaboration du miel.

Le procédé surprenant de fabrication du miel…

La transformation du nectar en miel commence dès trajet du retour : l’abeille qui revient à la ruche commence en effet à mélanger le nectar à une enzyme.

Elle passera ensuite son précieux chargement à d’autres ouvrières, qui ajouteront leurs salives et des sucs digestifs. Le miel sera ensuite stocké dans les alvéoles, où il sera ventilé et en partie déshydraté… ce miel naturel servira de provision en vue des rudes hivers.

L’apiculteur a aussi son mot à dire ! Il retire les cadres entre avril et novembre ; puis il procède au désoperculage (pour extraire le miel des rayons de cire). Il faudra ensuite nettoyer le miel des impuretés.

Suivant son origine géographique et florale, le miel aura une teinte jaune ou brun foncé. Il existe autant de variété de miel, par le goût et la texture, qu’il y a de ruches dans le monde ! Et la France n’en manque pas ! Alors pourquoi ne pas rendre visite à un apiculteur un de ces jours ? Une visite qui plaira autant aux petits qu’aux grands…

Les bienfaits du miel

Le miel est utilisé de longue date par les hommes. Sur une tranche de pain, dans un yaourt, au fond d’une tisane… le miel a un goût sucré irrésistible et un indice glucidique important. Il était mélangé à l’eau par les lutteurs et athlètes gréco-romains : une sorte de boisson magique qui les aidait dans l’effort.

On le trouve en cosmétique, dans les baumes et les crèmes hydratantes pour le visage et le corps, ainsi que les shampooings et les solutions capillaires. Le miel naturel est même utilisé dans certaines interventions chirurgicales et en traitement cutané pour ses propriétés antioxydantes.

La domestication des abeilles et l’organisation de la production dans des ruches artificielles permettent de récolter tout un ensemble de « produits dérivés » : le miel naturel certes, mais aussi la propolis, la gelée royale, le pollen, la cire ou encore le pain d’abeille.

Le miel n’a pas besoin d’être mis au réfrigérateur si la température ambiante ne dépasse pas les 25 degrés… au-delà, il est préférable de le mettre au frigo, surtout s’il n’est pas pasteurisé.